Pathologies

Pucker maculaire



Pucker maculaire

La macula est une petite partie du centre de la rétine, qui permet la vision centrale et nette dont nous avons besoin pour lire, conduire et discerner les petits détails.

La macula est normalement aplatie contre la surface arrière de l’œil. Parfois, des cellules se développent à l’intérieur de l’œil, se contractent et tirent sur la macula. Il arrive qu’une blessure ou un état pathologique crée des fils de tissu cicatriciel à l’intérieur de l’œil, que l’on appelle membranes épirétiniennes et qui peuvent exercer une traction sur la macula.

Lorsque cette traction entraîne un plissement de la macula, cela s’appelle un « pucker maculaire ». Chez certaines personnes, ce pucker maculaire a peu d’effet sur la vision, mais chez d’autres, il la distord.

Quels sont les symptômes d’un pucker maculaire ?

Il n’est pas inhabituel que les personnes ayant des membranes épirétiniennes conservent une vision normale. Cependant, les membranes ont tendance à évoluer avec le temps et les symptômes suivants peuvent apparaître :

  • Changements de la vision : les lignes droites semblent ondulées ou brisées (métamorphopsie)
  • Capacité réduite à voir les détails précis lorsque l’on regarde directement un objet, quelle que soit sa distance

Quelle est l’origine d’un pucker maculaire ?

La cause de la plupart des cas de pucker maculaire reste inconnue. Parfois, un pucker maculaire est le résultat d’une blessure ou d’un état pathologique, comme le diabète, qui a des répercussions au niveau de l’œil. D’autres fois, les membranes épirétiniennes se forment après une chirurgie oculaire.

Quel est le traitement du pucker maculaire ?

Le médecin peut recommander de ne pas traiter un pucker maculaire si ce dernier n’engendre pas de problème de vision. Il peut conseiller au patient de se faire examiner les yeux plus souvent que la normale pour s’assurer que les membranes épirétiniennes n’évoluent pas et ne posent pas de problème. Les puckers maculaires plus gênants peuvent être traités par chirurgie.

Que se passe-t-il pendant l’opération du pucker maculaire ?

La procédure chirurgicale du pucker maculaire est habituellement réalisée sous anesthésie locale ou générale. La première partie de l’opération traitant le pucker maculaire est une vitrectomie. La substance gélatineuse qui remplit l’arrière de l’œil est retirée. Dans un second temps, le chirurgien enlève les membranes épirétiniennes qui provoquent le pucker maculaire, à l’aide de petits forceps. Cela doit permettre à la macula de s’aplatir contre l’arrière de l’œil et supprimer les problèmes de vision.

Quel est succès de la chirurgie visant à traiter le pucker maculaire ?

La plupart du temps, la chirurgie replace la macula à plat contre l’arrière de l’œil et permet une amélioration partielle de la vision.

Quels sont les risques de la chirurgie ?

Le risque le plus courant d’une chirurgie du trou maculaire est une accélération de l’évolution de la cataracte. Chez la plupart des patients, la cataracte progresse rapidement et devient souvent suffisamment grave pour nécessiter une ablation. Chez les patients âgés de 55 ans ou plus, une chirurgie de la cataracte est réalisée en même temps que la vitrectomie pour trou maculaire. D’autres complications moins courantes sont notamment une infection et un décollement de la rétine pendant ou après la chirurgie, les deux pouvant être immédiatement traités.

haut de page