Pathologies

Trou maculaire



Trou maculaire

Un trou maculaire est une petite rupture de la macula, située au centre du tissu oculaire sensible à la lumière que l’on appelle la rétine. La macula assure la vision centrale nette dont nous avons besoin pour lire, conduire et voir les détails.

Les trous maculaires et la dégénérescence maculaire liée à l’âge sont deux pathologies distinctes aux symptômes similaires. Elles sont toutes deux courantes chez les personnes de 60 ans et plus.

Un trou maculaire évolue selon trois stades :

  • Stade I : décollement de la fovéa. Sans traitement, environ la moitié des trous maculaires de stade I progressent
  • Stade II : trou maculaire partiel. Sans traitement, environ 70 % des trous maculaires de stade II progressent.
  • Stade III : trou maculaire de pleine épaisseur. A ce stade, la majeure partie de la vision centrale et détaillée peut être perdue. Sans traitement, le trou maculaire peut entraîner le décollement de la rétine.

Quels sont les symptômes d’un trou maculaire ?

Les trous maculaires apparaissent souvent progressivement. Au stade précoce, les gens remarquent une légère distorsion ou un léger trouble de la vision centrale. Les lignes droites ou les objets peuvent avoir un aspect courbe ou ondulé. La lecture et les tâches quotidiennes deviennent difficiles.

Quelle est l’origine d’un trou maculaire ?

La majeure partie de l’intérieur de l’œil contient le corps vitré, qui comporte des millions de minces fibres attachées à la surface de la rétine. Avec l’âge, le corps vitré rétrécit lentement et se détache de la surface de la rétine. Les fluides naturels remplissent l’espace laissé libre par la rétractation du corps vitré. Cela est normal. Dans la plupart des cas, aucun effet indésirable ne se manifeste. Quelques patients peuvent connaître une petite augmentation des corps flottants.

Néanmoins, si le corps vitré est fermement attaché à la rétine lorsqu’il se détache, il peut déchirer la rétine et créer un trou maculaire. De plus, une fois que le corps vitré s’est détaché de la surface de la rétine, certaines fibres peuvent rester à la surface de la rétine et se contracter. Cela augmente la tension sur la rétine et peut entraîner un trou maculaire. Dans les deux cas, le fluide qui remplace le corps vitré rétracté peut alors s’échapper à travers le trou maculaire, troubler et distordre la vision centrale.

Les trous maculaires peuvent également se produire à cause de troubles de la vue, par exemple une forte myopie, un pucker maculaire, un décollement de la rétine, une rétinopathie diabétique ou une blessure à l’œil. Si un œil présente un trou maculaire, l’autre œil a 10 à 15 % de chance de développer également un trou maculaire un jour.

Quel est le traitement du trou maculaire ?

Vitrectomie

La chirurgie est nécessaire dans bien des cas afin d’améliorer la vision, même si certains trous maculaires peuvent se refermer tout seuls et ne nécessitent aucun traitement. La procédure chirurgicale traitant les trous maculaires s’appelle une vitrectomie ; elle consiste à retirer l’humeur vitrée pour l’empêcher de tirer sur la rétine. Après la vitrectomie, le chirurgien retire les couches de tissus malsains de la rétine à l’aide de micro-instruments, tels que des forceps. Cette opération porte le nom de membranectomie. Le corps vitré est ensuite remplacé par une bulle contenant un mélange d’air et de gaz. La bulle joue le rôle d’un bandage interne temporaire, qui maintient le bord du trou maculaire en place pendant sa guérison. La chirurgie est réalisée sous anesthésie locale ou générale et ne nécessite qu’une journée d’hospitalisation.<<:

Après la chirurgie, les patients doivent rester face vers le sol, normalement pendant dix jours. Cette position permet à la bulle d’appuyer contre la macula et d’être progressivement résorbée par l’œil, refermant ainsi le trou. A mesure que la bulle se résorbe, la cavité du vitré se remplit des liquides naturels de l’œil.

Il est fondamental de conserver une position inclinée vers le sol pour assurer la réussite de la chirurgie. Les personnes incapables de rester dans cette position pendant une telle durée ne sont pas de bons candidats pour le tamponnement par gaz ; elles peuvent avoir recours au tamponnement par silicone. Dans ce dernier cas, les patients évitent la position inclinée vers le sol, mais une seconde vitrectomie est nécessaire pour retirer l’huile de silicone au bout d’un ou deux mois.

L’amélioration de la vision varie d’un patient à l’autre. Les patients atteints d’un trou maculaire depuis moins de six mois ont plus de chance de recouvrer la vision que ceux qui en souffrent depuis plus longtemps. La récupération de la vision peut se poursuivre pendant six mois après la chirurgie.

Quels sont les risques de la chirurgie ?

Le risque le plus courant d’une chirurgie du trou maculaire est une accélération de l’évolution de la cataracte. Chez la plupart des patients, la cataracte progresse rapidement et devient souvent suffisamment grave pour nécessiter une ablation. Chez les patients âgés de 55 ans ou plus, une chirurgie de la cataracte est réalisée en même temps que la vitrectomie pour trou maculaire. D’autres complications moins courantes sont notamment une infection et un décollement de la rétine pendant ou après la chirurgie, les deux pouvant être immédiatement traités.

Pendant la période où le gaz demeure dans l’œil, les patients ne sont pas autorisés à se déplacer par avion. Les changements de pression atmosphérique peuvent entraîner une augmentation de la bulle de gaz dans l’œil et augmenter la pression à l’intérieur de l’œil.

haut de page